Concept SLP®

slp-concept-5801

Technologie avec peptides synthétiques longs

1. Le peptide long est capté par la cellule dendritique
2. Le peptide long entre dans le protéasome où il est dégradé en petits tronçons contenant des épitopes reconnus par les lymphocytes T. Les épitopes sont constitués d’un mélange d’épitopes de lymphocytes T auxiliaires (Th) et d’épitopes de lymphocytes T cytotoxiques (LTc). Les épitopes des Th (rouge) entrent dans la voie de présentation MHC de Classe II (3a). Au même moment, les épitopes des LTc (jaune) entrent dans la voie de présentation MHC de Classe I (3b).

Présentation MHC de Classe II

3a. Les épitopes des Th sont transportés dans de petits compartiments, contenant des molécules MHC de Classe II, appelés les endosomes.
4a. Dans l’endosome, l’épitope du Th se lie à la molécule MHC de Classe II.
5a. Le complexe MHC-épitope est exprimé à la surface de la cellule. L’épitope présenté par le MHC de Classe II est reconnu par le récepteur du lymphocyte T (rose) d’un lymphocyte Th CD4.
6a. Le récepteur du lymphocyte Th CD4 se lie au complexe MHC-épitope et est suivi d’une liaison du ligand du CD40 (vert) exprimé sur le lymphocyte Th avec le CD40 (bleu) exprimé par la CD. Ces interactions aboutissent à l’activation de la Cellule Dendritique (CD).
7a. La Cellule Dendritique (CD) activée reçoit ainsi du lymphocyte T CD4 l’autorisation de délivrer les signaux appropriés aux LTc CD8 en vue d’une activation complète des lymphocytes T CD8 cytotoxiques. Par ailleurs, il signale au LTc CD8, en libérant des produits solubles, de continuer à stimuler l’activation et l’expansion des lymphocytes T CD8.

Présentation MHC de Classe I

3b. Les épitopes des LTc entrent dans le Réticulum Endoplasmique (RE).
4b. Dans le RE, les épitopes des LTc se lient à la MHC de Classe I nouvellement formée.
5b. Le complexe MHC-épitope est transporté du RE à la surface de la cellule.
6b. Le complexe MHC-peptide est réparti à la surface de la cellule.
7b. Le complexe MHC-peptide est reconnu par le récepteur du lymphocyte T (vert) sur un lymphocyte T CD8 cytotoxique. Au même moment, des molécules co-stimulatrices exprimées sur la CD (violet) interagissent avec des récepteurs de telles molécules co-stimulatrices (rouge).

En dehors de la cellule

8. Ces trois signaux (la liaison du récepteur lymphocyte T avec le complexe MHC-épitope, la co-stimulation et les signaux du lymphocyte T auxiliaire) garantissent une activation optimale du lymphocyte T CD8. Cette activation aboutit à l’expansion du LTc.
9.  Des lymphocytes T CD8 actifs migrent vers les cellules tumorales exprimant les mêmes épitopes.
10. Les lymphocytes T CD8 actifs tuent les cellules tumorales.